Home VacancesSe loger à l’étranger grâce au couchsurfing : 5 conseils

Se loger à l’étranger grâce au couchsurfing : 5 conseils

Valise avec un passeport, une carte routière et un chapeau de paille

Depuis quelques années, le couchsurfing est en vogue. Ce nouveau mode de logement consiste à trouver, en ligne, des locaux qui vous hébergeront sans contrepartie financière lors de votre voyage. Aujourd’hui, il existe différents sites web et applications mobiles pour trouver des hôtes couchsurfeurs et ces réseaux sont accessibles à tous. Alors, pour ne pas tomber dans certains pièges, voici 5 conseils à suivre pour réussir le couchsurfing.

Ne prenez pas le couchsurfing pour un hôtel gratuit

Si l’un des principaux avantages du couchsurfing est son aspect économique, il ne faut pas oublier qu’il ne s’agit pas d’un hôtel gratuit. Quand un hôte accepte de vous loger, ses factures en électricité et en eau augmentent sensiblement, sans parler des frais alimentaires et matériels.

En contrepartie, l’hôte couchsurfeur a envie d’interaction, d’échanges et de partage. Le couchsurfing est fait pour ceux qui souhaitent découvrir de nouvelles cultures et rencontrer des personnes d’autres origines. Ainsi, si vous optez pour ce mode de logement lors de votre voyage au Brésil, attendez-vous à devoir initier le dialogue avec votre hôte, qui sera intrigué par les coutumes françaises.

Travaillez votre profil sur les réseaux de couchsurfing

Les réseaux de couchsurfing fonctionnent comme la plupart des réseaux sociaux. Vous devez vous créer un profil et compléter le plus précisément possible certaines informations. Impossible de faire l’impasse dessus ; c’est ce qui permet aux hôtes d’accepter ou de décliner une demande.

Votre profil doit donc inspirer la confiance et, pour cela, vous devez jouer la carte de la transparence. Veillez à ce que votre visage soit bien visible sur votre photo de profil et, de préférence, choisissez un cliché où vous souriez.

Vous devez également écrire une description honnête, qui vous ressemble. Ne manquez pas de préciser votre âge, votre activité et vos intérêts. Prenez l’habitude d’écrire en anglais, afin d’être compris par tous les couchsurfeurs du réseau.

Jeune femme qui utilise son smartphone

Méfiez-vous des profils des hébergeurs

Evidemment, le couchsurfing n’est pas sans risque. Loger chez l’habitant s’avère souvent être une aventure humaine incroyable mais, parfois, elle peut aussi très vite tourner au cauchemar. Pour ne pas avoir de mauvaises surprises, vous devez savoir reconnaître les profils des hôtes dignes de confiance.

Par exemple, si vous partez en trek en Patagonie et que vous souhaitez faire escale à Puerto Natales, cherchez tout d’abord des hôtes au cœur ou à proximité de la ville. Vérifiez ensuite les descriptions des logements ; celles-ci doivent être complètes, avec des photos.

Rendez-vous ensuite sur le profil de l’hébergeur, pour parcourir sa description. Le mieux est de trouver un hôte qui partage les mêmes intérêts et les mêmes valeurs que vous. Sachez également que certains imposent certaines règles, comme un nombre de nuits minimum. Vérifiez qu’elles correspondent à vos attentes avant de contacter la personne.

Enfin, lisez toujours les avis associés au profil d’un hôte couchsurfeur. Ce sont eux qui vous permettront de connaître la réputation de l’hébergeur.

Rédigez une demande d’hébergement claire

La demande d’hébergement, ou la « couchrequest » en anglais, est un exercice difficile. La toute première règle à respecter est la procédure du réseau sur lequel vous êtes inscrit. Le plus souvent, il est mal vu de passer directement par les messages privés. Une demande officielle est préférable.

Vous devez être le plus précis possible. Les dates du séjour et le nombre de personnes sont des informations obligatoires mais n’hésitez pas à donner plus de détails. Si vous réalisez un trek au Pérou, par exemple, expliquez vos motivations.

Restez poli mais ne soyez pas trop formel et expéditif. Personnalisez votre réponse pour montrer à l’hôte que vous avez pris le temps de parcourir son profil. L’astuce est de glisser une petite anecdote personnelle en lien avec votre voyage.

Ne faites pas de requête de dernière minute ; vous aurez moins de chances qu’elle soit acceptée. Envoyez votre demande d’hébergement au moins 10 jours à l’avance, le temps que l’hôte couchsurfeur prenne ses dispositions.

Femme qui accueuille une jeune femme chez elle

Respectez les coutumes de votre hôte

Cela va de soi et, pourtant, certains couchsurfeurs manquent de respect et de politesse envers leur hôte. N’oubliez pas que vous n’êtes pas à l’hôtel ; la discrétion et l’amabilité sont de rigueur. N’étalez pas vos affaires partout, n’utilisez pas les produits d’hygiène de votre hébergeur sans son autorisation et ne soyez pas bruyant pendant la nuit.

Au-delà du bon sens, vous devez également passer du temps avec votre hôte. Engagez la conversation et intéressez-vous à son mode de vie, ses traditions et ses intérêts. Vous pouvez également lui demander des conseils pour une visite locale.

Si le couchsurfing vous permet d’être logé gratuitement, cela ne veut pas dire que vous devez rester les pieds sous la table. Remerciez votre hôte, aidez-le dans ses tâches ménagères et proposez-lui de lui préparer le dîner. Un petit cadeau est également toujours le bienvenu !

Voilà 5 conseils qui vous permettront de réussir votre couchsurfing. Si vous les suivez bien, votre expérience devrait se dérouler à merveille. Dernière petite recommandation : n’oubliez pas de laisser un avis favorable sur le profil de votre hébergeur si celui-ci s’est montré à la hauteur de vos attentes.